R2-D3 : Ce robot rend désormais l’attente active à la MDPH de Bobigny

17 octobre 2017 414 0 -1

Comment améliorer l’expérience d’attente dans l’univers médical ? C’est la question qu’a récemment soulevée la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de Bobigny. Réponse, grâce à la robotique.

 

La Seine-Saint-Denis est un département engagé pour renforcer davantage la qualité de ses services publics. Elle n’hésite pas à se saisir de technologies émergentes ou encore le design de service pour ce faire. Elle a même notamment créé son propre laboratoire d’innovation, tourné vers les habitants, le SP Lab. Une structure vouée aux projets exploratoires de transformation, qui organise des dispositifs de sprint créatif, desquelles émergent des solutions efficaces avec un cadre budgétaire et de temps fixé et réduit.

C’est dans le cadre de l’un de ces workshops que la question de l’attente à la MDPH s’est posée. Plusieurs échanges entre les acteurs présents et puis l’idée d’un robot capable de créer une attente active est née. Très vite, il a été baptisé R2-D3. On peut trouver l’ensemble de la démarche sur le site du SP Lab.

De l’idée au concret

Le SP Lab s’est ensuite tourné vers le projet HectorA pour conduire le prototypage du robot. Une fois réalisé, R2-D3 est ensuite testé les conditions réelles d’une salle d’attente, sous le regard d’une psychologue, venue mesurer l’impact sur les utilisateurs.

L’objectif de ce test a été double. Premièrement, il s’agissait de recueillir des avis les plus réalistes possible. Apaise-t-il l’humeur de la salle ? Délivre-t-il les informations souhaitées ? Deuxièmement, de lancer une forme de médiation numérique pour donner envie aux gens d’utiliser internet chez eux pour leurs démarches.

Techno

Le développement de R2-D3 a été entrepris à partir d’un TurtleBot de la société Willow Garage, qui s ‘appuie sur la technologie ROS (Robot Operating System).

Côté esthétisme, un habillage chaleureux et accueillant a été imaginé. L’enjeu était de rompre avec le traditionnel robot en plastique blanc et froid. Ce défi a été relevé par le FabLaB Ici Montreuil.

Cette étape aussi a nécessité un prototypage et une première impression 3D pour obtenir un aperçu fidèle à l’habillage définitif. La maquette, présentant un résultat au delà de nos espérances, a alors été validée.

Cerveau

Pour permettre l’interaction avec les usagers, nous avons intégré une tablette tactile dans la structure. Celle-ci est munie d’une interface développée sous Android. Grâce à elle, les patients de la MDPH peuvent désormais interagir simplement avec le système ROS et piloter le Robot.

D’autres fonctionnalités ont été développées tels que l’accès à leur dossier MDPH, à divers des informations ou encore à un questionnaire de satisfaction type typeForm.

 

 

 

Le résultat final est plus que satisfaisant…

 

… Tant est si bien que R2-D3 est devenu une mascotte, un peu partout…

 

… Même au plus hautes instances de l’état !

Une note de sérieux pour finir, tout au long de ce projet l’engouement pour R2-D3, la robotique en général, a été observé à travers toutes les personnes rencontrées. La robotique a de l’avenir !

@Jerome Lucas

Categories: R2-D3
share TWEET PIN IT SHARE
Leave a reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *